Riches heures cavalières de Sommant

J’ai débarqué à Sommant, piémont du Morvan sur son flanc sud-est, un jour hivernal de février 2010, déguisé, avec quelques autres zozos, en sbire napoléonien. Comme cet épisode ne dura guère, point n’est nécessaire d’en parler plus. Nous ne fîmes d’ailleurs pas la haute impression espérée, mais c’est ainsi que je fis connaissance de Sommant et que mon cheval, le bien nommé Icepas des Boulats, et moi y prirent racine. L’endroit nous plut, ses commensaux aussi, si bien que Sommant apparut comme la jonction idéale entre mes échappées de Paris et une mise en pension accueillante pour Icepas, venu de l’autre côté du Morvan, déjà acclimaté à la verdeur de ses prés et aux rigueurs de ses saisons. L’impérieux mais attachant maître des lieux, Jean, fier hobereau de haute lignée et maître ès sciences chevalines, fort en gueule comme il se doit, agréa notre arrivée. Icepas rejoignit une troupe nombreuse et, sociable, s’y intégra aisément. Il fut chouchouté par les aimables et vaillantes chevilles ouvrières de Sommant, Amélie, Nathalie, Mélissa, et d’autres, ce qui est sans doute pour beaucoup dans la longévité de sa carrière de destrier randonneur, rapide, fiable et résistant. Face à ses petits ennuis venant avec l’âge, Amélie fut spécialement attentionnée, jusqu’au jour récent où nous rejoignîmes une terre plus maritime que le Morvan. Je me suis attaché à Icepas, lorsque, bien avant notre arrivée à Sommant, il me fit descendre au galop, sans coup férir, les pentes caillasseuses du Ventoux, parce que c’était là un exercice prisé de son patron d’alors.

De 2010 à 2018, presque neuf années pleines à Sommant, belle tranche d’une vie de cheval ! Le Morvan est un territoire « western » logé au cœur de la Bourgogne, ce n’est pas sa partie la plus riche, c’est une terre de forêts et de prairies, hardiment vallonnée par des ruisseaux et des rivières vivaces. Les dénivellations peuvent être rudes et multiples au cours d’un parcours cavalier, il y faut des chevaux bien entraînés, comme les maîtres de la cavalerie « A Hue et à Dia », alias Sommant Horse Team, aiment à les élever. Sans être un vrai désert, le Morvan n’est guère peuplé, et les villages ou hameaux qui le parsèment sont suffisamment éloignés les uns des autres pour que le cavalier distrait, ou peu expérimenté, puisse un temps s’égarer dans des forêts épaisses, dont les chemins sont parfois tourneboulés par les débardeurs. Les bûcherons, des randonneurs pédestres, cyclistes ou motorisés, les chasseurs, plutôt civilisés sauf quelques irascibles, fournissent l’occasion de rencontres éphémères, pas si nombreuses. Le Morvan a le privilège de l’espace et du silence. C’est un terroir au climat presque continental, la verdeur plantureuse de ses prairies épanouies peut céder la place à une alternance de périodes où les ruisseaux prennent leurs aises dans les vallons évasés et d’autres où les terres se dessèchent méchamment. Au cours de la dernière décennie, j’ai eu le sentiment que cette alternance se durcissait, de longs mois pluvieux, puis une aussi longue saison sèche : est-ce l’impact local du changement climatique ?

Le Morvan est un sanctuaire vert à préserver ; le sillonner à cheval est une expérience toujours renouvelée, car les itinéraires en sont inépuisables et le cavalier un peu téméraire peut en découvrir d’inédits. Les photos ont été prises entre 2010 et 2018, souvent à cheval lors de randonnées dans les alentours de Sommant, leur succession respecte l’ordre chronologique et on y verra le rythme des saisons. C’est un échantillon des sensations visuelles que procure la paisible mais envoûtante campagne morvandelle, qui prend des allures druidiques aux abords de Bibracte et du Mont Beuvray. J’ai indiqué sur le site IGNrando la cartographie et le descriptif de trois randonnées à la journée en boucle autour de Sommant, que j’ai faites plusieurs fois avec grand plaisir : de Sommant à Anost (classique appelée pizza run dans le patois local, en raison de la présence d’une fort accorte pizzeria à Anost); de Sommant au château de Ménessaire ; de Sommant aux gorges de la Canche (ces descriptifs peuvent être retrouvés en zoomant sur Sommant à partir de la carte de France présente sur le site IGNrando).  Bien sûr, pour celles et ceux qui sont tentés sans connaître le terrain, ne manquez pas de passer par Sommant Horse Team, valeur sûre de l’expérience équestre morvandelle !

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑