Péripéties et palinodies électorales à Pordic

La commune est le domaine privilégié de la démocratie de proximité, mais la vie municipale est aussi un modèle réduit des joutes politiques, telles que que nous aimons à les pratiquer en France, et de leurs travers. Lors des élections municipales 2020, j’ai participé à une liste qui, au départ, affichait l’ambition de renouveler la compétition politique quelque peu sclérosée à Pordic, modeste commune des Côtes d’Armor au voisinage de Saint-Brieuc. J’ai commenté, dans un précédent billet du blog, intitulé Pordic, moyenne Bretagne, les principales données humaines de la situation pordicaise. Cette liste, intitulée Pordic Transitions,  souhaitait tenter et proposer une troisième voie trans-partisane face à une alternance, régulière autant que routinière depuis quelques décennies entre une droite et une gauche très classiques. Elle a rassemblé en effet des personnes d’obédiences fort différentes autour d’un projet de développement local qui n’a pas laissé indifférent. J’ai contribué, comme d’autres colistiers, à l’élaboration de ce projet (que je laisse à disposition ici, pour mémoire: programmefinal). Si cette élaboration a été quelque peu précipitée, le projet comportait de bonnes propositions, qui ne sont pas à oublier.

Au premier tour, le 15 mars 2020, la liste est arrivée en troisième position derrière les deux concurrents habituels, tout en faisant un score honorable pour une première tentative (plus de 23%). Ce résultat ne permettait plus d’envisager la victoire finale mais autorisait la liste à se maintenir et à jouer un rôle politique utile, sous réserve qu’elle sache valoriser ce socle électoral significatif. Mais l’entrée dans le confinement et le coup d’arrêt porté à la vie publique ont favorisé les errances silencieuses et manoeuvrières. Progressivement , la liste a perdu de sa cohésion, encore et nécessairement fragile puisque nombre de colistiers se connaissaient peu en début d’année. Lorsque l’échéance tardive mais confirmée du second tour s’est rapprochée, six colistiers mécontents, dont moi-même, se sont exprimés publiquement pour mettre en cause clairement ces errements. Ils ont publié deux communiqués successifs en forme de lettres ouvertes, les 6 et 22 juin, repris par la presse régionale et reproduits ci-dessous: ces communiqués explicitent les tenants et aboutissants de la situation qui s’est alors instaurée.

Le 28 juin, la sanction fut sans ambiguïté. Alors que la participation était un peu plus forte qu’au premier tour (près de 54% contre près de 50%), la liste Pordic Transitions a perdu, aussi bien en voix qu’en pourcentage des votes exprimés, approximativement la moitié de son score du premier tour (à peine 12%), tandis que la majorité sortante était reconduite, avec un nouveau maire. La liste Pordic Transitions a eu deux élus, loin de la prétention initiale. Le volontarisme, trop brouillon et versatile, trop peu fidèle à l’engagement trans-partisan initial, n’aura pas suffi.

La première lettre ouverte du 6 juin 2020 :SecondTourPordic…et la seconde lettre ouverte du 22 juin :Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est lettreouverte2.jpgVoici, pour mémoire, les versions des deux communiqués téléchargeables en format pdf:

SecondTourPordic.6Juin2020

LettreOuverte2.22juin2020

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :