Rififi(s) à Bruxelles

Les élections au parlement européen approchent. Metis Europe publie un dossier Europe 2019. J’y contribue par un article, Le destin européen, entre mémoire, événement et projet, qui mobilise la lecture croisée d’un roman, La Capitale, de l’écrivain autrichien Robert Ménasse et d’un essai, Quand l’Europe improvise, du philosophe néerlandais Luuk Van Middelaar.

Un cochon inconnu et incongru hante les rues de Bruxelles pendant que les services de la Commission européenne s’étripent entre eux, et avec les lobbys, à propos des exportations de porcs européens à destination de la Chine. Le porc européen n’existe d’ailleurs pas vraiment, le cochon est avant tout national. Pour ajouter au trouble du moment, un assassinat mystérieux, vite dissimulé, a lieu dans un hôtel de la si charmante place Saint-Catherine. On apprendra plus tard, au fil de l’enquête d’un obstiné commissaire bruxellois, qu’il a peut-être été exécuté par les services secrets du Vatican pour le compte de l’OTAN… mais Robert Menasse annonce une suite à venir…

La suite sur Metis Europe (ou version pdf téléchargeable ici: Le destin européen)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :